Pourquoi Investir dans le Secteur Manufacturier au Vietnam?

Posted on by

Écrit par : Dezan Shira & Associates

Traduit par : Constance Holman

En raison d’une croissance économique en perte de vitesse et de coûts du travail grandissants, l’attractivité du secteur manufacturier chinois diminue. Dans ce contexte, le Vietnam représente une destination alternative de choix pour les investisseurs, notamment en raison de ses faibles coûts, de son gouvernement stable et de sa politique accueillante, ainsi que de son intégration internationale. Ensemble, ces facteurs font et feront encore du Vietnam un lieu attractif pour les investisseurs étrangers dans le secteur manufacturier. Le pays communiste s’affirme comme un partenaire stratégique de choix dans la politique industrielle dite «China-plus-one».

Dans le contexte des récents accords de libre-échange, notamment le Partenariat Trans-Pacifique (TPP) et l’accord signé avec l’Union Européenne, les investisseurs peuvent bénéficier de la main d’œuvre bon marché vietnamienne et de sa proximité géographique avec les chaînes de distribution asiatiques en place.

L’économie florissante vietnamienne a vu sa croissance s’accélérer, enregistrant une hausse de 7 pour cent de son produit intérieur brut (PIB) au quatrième trimestre 2015 par rapport à l’année précédente, selon les données du Bureau Général des Statistiques (General Statistics Office). Ce chiffre est meilleur que prévu. Cet élan attire les investissements directs étrangers (IDE), lesquels ont atteint 14,5 milliards de dollars américains en 2015. «Ce chiffre démontre que le Vietnam est devenu une destination de choix pour les investisseurs étrangers» a affirmé Nguyen Tan Dung, premier ministre du Vietnam.

Les avantages comparatifs du Vietnam dans le secteur manufacturier

Parmi les opportunités émergentes au Vietnam, le secteur manufacturier se distingue par l’importante part des investissements étrangers reçus. En 2014, les IDE ont représenté 15 505 millions de dollars américains dans ce domaine sur un total de 21 922 millions de dollars américains, soit 70 pour cent.

Ce succès est dû au faible coût du travail au Vietnam et à son marché de consommation grandissant. La main d’œuvre (hommes et femmes de quinze ans ou plus) vietnamienne dépasse 53 million de personnes et demeure bon marché. En 2015, le salaire vietnamien mensuel moyen dans le secteur industriel tournait autour de 190 dollars américains, bien plus bas que l’équivalent en Malaisie et en Chine (autour de 650 dollars américains), ou que ses proches voisins comme la Thaïlande, les Philippines, et l’Indonésie.

Par ailleurs, le Vietnam bénéficie d’un environnement politique favorable. Reconnu stable, le gouvernement communiste a facilité la venue d’investissements étrangers et a progressivement ouvert ses frontières. A l’aide de nombreuses incitations, l’Etat a établi des secteurs prioritaires, comme l’industrie de la haute technologie, la recherche et le développement, les services fondés sur le savoir-faire, le secteur manufacturier, et les projets d’infrastructure. Il a également mis en place des zones géographiques prioritaires, lesquelles souffrent de conditions économiques et sociales difficiles, ainsi que plus de 299 zones industrielles («IZs – Industrial Zones») et zones d’export («EPZs – Export Processing Zones») telles que dénombrées en juillet 2015.

Le Vietnam a également amélioré son environnement économique par la signature de plusieurs accords de libre-échange. Membre de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) depuis 2007, le pays a depuis facilité ces échanges avec le reste du monde. Ainsi, on estime qu’après la mise en place du TPP (estimée à 2018), les exportations textiles vietnamiennes en direction des Etats-Unis, de l’Union Européenne et du Japon devraient augmenter pour atteindre 30 milliards de dollars américains d’ici 2020.

Grâce à ces avantages compétitifs, le Vietnam est perçu comme une substitution fiable pour remplacer la Chine dans le domaine industriel. Toutefois, certains de ses secteurs manufacturiers sont plus vigoureux que d’autres.

Les secteurs manufacturiers en croissance

Sa position centrale en Asie, couplée à son large accès à la mer, fait du Vietnam un emplacement idéal pour les industries d’exportation. Les investisseurs étrangers peuvent bénéficier de certaines incitations et sont exemptées de tarifs d’importation sur les biens importés pour leur propre utilisation dès lors que ces derniers ne peuvent pas être obtenus localement, incluant les équipements, machines, composants et pièces de machine, les matières premières utilisées dans l’industrie, et les matériaux de construction. En outre, la plupart des tarifs d’exportation sont exonérés.

L’industrie textile est une histoire à succès bien connue au Vietnam, dont l’intérêt est accru par la future mise en place du TPP et la réduction des barrières douanières qui s’en suivra. Avec une croissance attendue de 12 à 14 pour cent par an sur la période 2015-2020, le secteur emploie 2,5 millions de travailleurs en 2015, répartis dans plus de 6 000 usines.

Cependant, Le Vietnam n’entend pas se limiter aux industries à faible valeur ajoutée. Récemment, les constructeurs automobiles et navaux se sont intéressés au Vietnam. Par exemple, Damen, un constructeur naval néerlandais, a ouvert une nouvelle marque, Damen Song Cam, opérant via une Joint-Venture au Vietnam. Selon leur site web, cette usine devrait produire quarante bateaux par an, employant 2 500 travailleurs directement et 5 000 indirectement. Par ailleurs, le Vietnam s’est montré très accueillant envers les IDE dans le secteur électronique, augmentant ses exportations jusqu’à atteindre 1 632 million de dollars américains durant les deux premiers mois de 2016, selon les Douanes vietnamiennes. Les géants de l’électronique se sont également relocalisés au Vietnam, ainsi que le démontre la présence d’Intel, Panasonic et Microsoft par exemple.

En dépit d’industries florissantes et d’atouts renforcés, le Vietnam continue d’améliorer sa compétitivité au sein de l’ASEAN et en comparaison avec la Chine.

Les Défis du Vietnam

Le pays demeure perçu comme très corrompu. Il a été identifié comme 112ème sur une liste de 177 pays établie par l’indexe Transparency International Corruption Perceptions en 2015. De plus, son environnement légal demeure complexe, avec un gouvernement bureaucratique et lent, des règlementations restrictives en droit du travail et des limitations en matière de propriété immobilière. Néanmoins, le Vietnam poursuit ses efforts en modifiant son processus de décision et en votant toujours plus de lois favorables aux IDE. Ainsi, il a récemment ouvert son marché immobilier aux étrangers, de même qu’il a changé favorablement les seuils de détention dans les sociétés cotées, offrant la possibilité aux étrangers d’investir davantage dans les industries prometteuses du pays.

 

À Propos de Nous 

Asia Briefing Ltd. est une filiale de Dezan Shira & Associates. Dezan Shira est un cabinet spécialisé dans l’investissement direct à l’étranger, fournissant à travers l’Asie des services de conseil juridique, fiscal et opérationnel, ainsi que des solutions en comptabilité, audit, et ressources humaines.

Vous pouvez nous contacter à vietnam@dezshira.com ou télécharger notre brochure ici.

Restez informés des dernières nouvelles concernant les investissements et le milieu des affaires en Asie en souscrivant à notre newsletter.

Related Reading Icon-VB

Annual Audit and Compliance in Vietnam 2016
In this issue of Vietnam Briefing, we address pressing changes to audit procedures in 2016, and provide guidance on how to ensure that compliance tasks are completed in an efficient and effective manner. We highlight the continued convergence of VAS with IFRS, discuss the emergence of e-filing, and provide step-by-step instructions on audit and compliance procedures for Foreign Owned Enterprises (FOEs) as well as Representative Offices (ROs).

VB_2015_Navigating_the_Vietnam_Supply_Chain_ImageNavigating the Vietnam Supply Chain
In this edition of Vietnam Briefing, we discuss the advantages of the Vietnamese market over its regional competition and highlight where and how to implement successful investment projects. We examine tariff reduction schedules within the ACFTA and TPP, highlight considerations with regard to rules of origin, and outline the benefits of investing in Vietnam’s growing economic zones. Finally, we provide expert insight into the issues surrounding the creation of 100 percent Foreign Owned Enterprise in Vietnam.

Tax, Accounting and Audit in Vietnam 2016 (2nd Edition)
This edition of Tax, Accounting, and Audit in Vietnam, updated for 2016, offers a comprehensive overview of the major taxes foreign investors are likely to encounter when establishing or operating a business in Vietnam, as well as other tax-relevant obligations. This concise, detailed, yet pragmatic guide is ideal for CFOs, compliance officers and heads of accounting who must navigate Vietnam’s complex tax and accounting landscape in order to effectively manage and strategically plan their Vietnam operations.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Dezan Shira & Associates

Meet the firm behind our content. Dezan Shira & Associates have been servicing foreign investors in China, India and the ASEAN region since 1992. Click here to visit their professional services website and discover how they can help your business succeed in Asia.

News via PR Newswire

Never Miss an Update

Subscribe to gain even better insights into doing business in Vietnam. Subscribing also lets you to take full advantage of all our website features including customizable searches, favorite, wish list and gift functions and access to otherwise restricted content.

Scroll to top