Guerre Commerciale USA-Chine : Délocaliser au Vietnam pour en Mitiger les Effets

Posted by Reading Time: 5 minutes

Écrit par : Dezan Shira & Associates

Traduit par : Roy Forney

Ces dernières années, poussées par la croissance du coût de la main d’œuvre en Chine, le besoin de diversification et l’accent mis par le gouvernement chinois sur la transition d’une économie basée sur les secteurs à forte intensité de main d’œuvre vers des industries high-tech, un grand nombre d’entreprise chinoises ainsi qu’étrangères ont commencé à déplacer leurs activités de production en Asie du Sud-Est, particulièrement au Vietnam.

En plus de ces facteurs, l’intensification de la guerre commerciale entre les US et la Chine a déjà mené à l’imposition de tarifs sur 50 milliards de dollar de biens chinois, ce qui a accéléré la réorganisation de la chaine d’approvisionnement des investisseurs étrangers.

Acheminer des Biens via le Vietnam

Dût à sa proximité géographique, sa main d’œuvre qualifiée et peu cher, ses accords de libre-échange, et sa forte connexion régionale, le Vietnam émerge comme une des destinations alternatives préférées des manufacturiers. Le gouvernement vietnamien a anticipé que les tarifs sur les biens chinois pourraient mener à un acheminement de ces biens via le Vietnam sur le court terme pour maintenir les exportations.

De ce fait, le gouvernement a mis en place plusieurs mesures pour assurer l’origine des produits importés et exportés. Par exemple, le Décret No. 31/2018/ND-CP en place depuis mars 2018, supplémente plusieurs règles liées à l’origine des biens importés et exportés. À cause de problèmes d’origine des produits, le gouvernement américain a imposé des tarifs sur les biens en acier exportés du Vietnam et produits en Chine.

Ceci prouve que les exportateurs chinois peuvent utiliser le Vietnam pour acheminer leurs biens dans le court terme, mais ce n’est pas une stratégie forcément conseillée. Ils devraient plutôt focaliser leurs ressources sur d’autres stratégies à long terme pour minimiser leur exposition à la guerre commerciale actuelle.

Minimiser le Risque

Les manufacturiers basés en Chine peuvent minimiser le risque en s’installant dans d’autres pays de l’Asie du Sud-Est, le Vietnam inclus. Ceci nécessiterait le procédé coûteux et long de trouver de nouveaux fournisseurs, renégocier des contrats, et déplacer le capital et les actifs. Dans le court terme, les entreprises peuvent ajouter des nouveaux fournisseurs, et développer des stratégies tarifaires pour mitiger le risque commercial.

Examiner les Tarifs

Avant de considérer une sortie de la Chine, les sociétés ont besoin d’examiner attentivement les tarifs et s’assurer que le code HS adéquat est appliqué à leurs produits. De plus, elles doivent se concentrer sur les évaluations des douanes pour déterminer la valeur des biens importés.

Optimisation de la Chaine d’Approvisionnement

Les importateurs américains devront travailler de près avec leurs fournisseurs pour assurer avec précision l’origine de leurs produits, particulièrement avec leurs fournisseurs secondaires et tertiaires. Ceci leur permettra non seulement de confirmer le pays d’origine, mais aussi diversifier la chaine d’approvisionnement pour réduire leur exposition. Un réseau de fournisseurs diversifié géographiquement peut aussi aider les entreprises à mitiger les risques tels que l’inflation ou les fluctuations de taux de change.

Ils pourront diversifier soit une partie de leur chaine d’approvisionnement, soit complètement la réorganiser en fonction de la disponibilité de fournisseurs similaires dans la région et des coûts.

Changer d’emplacement

Les manufacturiers pourront déplacer une partie ou la totalité de leur production dans un pays tiers, qui ne fait pas face à des tarifs plus élevés. Dans le court-terme, ils peuvent déplacer une partie de leur manufacture dans un pays tiers, ce qui changera le code de classification HS de produits semi-finis produits en Chine et par conséquence les soumettre à des tarifs plus bas.

Éventuellement, ils devront déplacer la totalité de leur production dans un autre pays, tel que le Vietnam. Dans les dernières années, de grands producteurs d’électronique tels que Intel, Foxconn, LG et Samsung se sont déplacé au Vietnam pour échapper aux salaires croissants en Chine. Un nombre de producteurs d’habillement sportif tels que Nike, Adidas et Puma ont transféré une partie de leur production au Vietnam et au Cambodge pour réduire leurs coûts. La guerre commerciale continuera à accélérer ce phénomène.

Pourquoi le Vietnam

En plus de sa proximité géographique, le Vietnam offre un nombre d’avantages pour les manufacturiers cherchant à se déplacer en dehors de la Chine.

Coût de main d’œuvre réduit

Le salaire moyen au Vietnam est beaucoup plus bas qu’en Chine, où il a augmenté continuellement ces dernières années. Les salaires sont légèrement supérieurs à la moitié de la moyenne du Sud-Est de la Chine.

Main d’œuvre qualifiée

Une main d’œuvre jeune et qualifiée permet aux entreprises d’avoir un accès stable à des travailleurs.

Accords de libre échange

Le Vietnam est engagé dans de nombreux accords de libre-échange (ALE), lui donnant un avantage par rapport à d’autres pays dans la région. Il n’est pas seulement impliqué en étant membre de l’ASEAN mais participe également à plusieurs accords bilatéraux majeurs.

Deux ALE récents en examen sont l’ALE UE-Vietnam et le CPTPP.

Zones économiques de frontière

À cause de leur frontière commune, plusieurs zones d’échange Chine-Vietnam ont été établies, telles la zone d’échange de Longbang-Tra Linh et la zone de libre-échange intégrée Guangxi Pingxiang, parmi d’autres.

D’autre zones d’échange sont planifiées le long de la frontière en vue de leur proximité aux centres manufacturiers dans la province de Canton et du Delta de la Rivière des Perles.

Ports et accès maritime

Le Vietnam se trouve au long de voies de navigation importantes et détient 44 ports maritimes en 2017 qui ont une capacité totale de 470-500 millions de tonnes par an. Même si le volume des ports chinois est plus élevé, le gouvernement vietnamien a commencé à investir des milliards de dollars pour construire de nouveaux ports et augmenter la capacité des ports existants.

Les ports principaux incluent Hai Phong, Danang, Qui Nhon et Ho Chi Minh Ville. Les ports en développement comprennent le Port International My Thuy, le Port Lien Chieu, et le Port International de Lach Huyen.

Réseau routier et ferroviaire connecté avec la Chine

Le réseau routier et ferroviaire joue un rôle important dans les échanges commerciaux Sino-Vietnamiens. Les lignes ferroviaires Kunming-Hai Phong et Nanchang Ville-Hanoi, avec le Corridor de Transport Kunming Hai Phong déjà en opération, augmenteront la connectivité entre les deux pays.

Dans le futur, le Vietnam continuera à attirer des industries à forte intensité de main d’œuvre à cause des bas salaires au sein du pays. Toutefois, il devra se focaliser sur l’amélioration des chaines d’approvisionnement, des industries de support et l’infrastructure d’exportation pour attirer les investissements d’importance majeure cherchant des bases de productions alternatives à la Chine.

 

A Propos de Nous

Asia Briefing Ltd. est une filiale de Dezan Shira & Associates. Dezan Shira est un cabinet spécialisé dans l’investissement direct à l’étranger, fournissant à travers l’Asie des services de conseil juridique, fiscal et opérationnel, ainsi que des solutions en comptabilité, audit, et ressources humaines.

Vous pouvez nous contacter à frenchdesk@dezshira.com ou télécharger notre brochure ici.

Restez informés des dernières nouvelles concernant les investissements et le milieu des affaires en Asie en souscrivant à notre newsletter.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *