Déplacements de la chaîne d’approvisionnement de la Chine vers le Vietnam

Posted by Reading Time: 5 minutes

Écrit par : Dezan Shira & Associates

Traduit par : Fatma Gueye Dione

Les transferts de la chaîne d’approvisionnement vers le Vietnam prennent de l’ampleur, favorisés par la hausse des coûts de main-d’œuvre en Chine et par d’autres facteurs tels que la guerre commerciale actuelle entre les États-Unis et la Chine .

Les entreprises ayant des sites de production en Chine se tournent vers le Vietnam pour trouver une autre destination de fabrication.

Naviguer dans le paysage géopolitique de l’Asie est difficile pour la plupart des entreprises étrangères. Cela est d’autant plus vrai lorsqu’ils doivent envisager de délocaliser leurs activités commerciales hors de Chine.

L’écosystème commercial de la Chine n’a pas d’équivalent en Asie en raison de son système de fabrication mature, de ses avancées en matière d’infrastructure et d’un système bureaucratique de plus en plus prévisible.

La raison pour laquelle le Vietnam figure alors en bonne place pour les entreprises étrangères qui développent leur activité, ou choisissent des sites alternatifs hors de Chine, réside dans sa capacité à créer une base de production adaptable, également axée sur une fabrication de haute valeur.

Tous les pays d’Asie ont des forces différentes en ce qui concerne le processus de fabrication, et de nombreux facteurs seront pris en compte lors de la reconstruction des chaînes d’approvisionnement en dehors de la Chine .

Dans cet article, nous expliquons pourquoi le Vietnam occupe une place prépondérante dans la mesure où des entreprises du monde entier réexaminent leur dépendance excessive à une seule base de production et d’approvisionnement en Chine.

L’attrait du Vietnam pour les multinationales manufacturières

Une étude menée par Natixis SA a évalué sept économies asiatiques émergentes comme des alternatives de fabrication à la Chine, le Vietnam se classant au premier rang. L’étude a examiné la démographie, les bas salaires, le classement Ease of Doing Business de la Banque mondiale et la logistique pour déterminer les options de fabrication.

Le gouvernement vietnamien a stratégiquement transformé la nation en une alternative « Chine plus un » en concluant de nombreux accords de libre-échange tels que l’ Accord global et progressif pour le partenariat transpacifique (CPTPP) et l’ALE UE-Vietnam (EVFTA) tout en développant ses infrastructures afin de devenir une source d’exportation globale.

Le Vietnam a reçu une partie des activités manufacturières chinoises à forte intensité de main-d’œuvre, et cette tendance devrait se poursuivre compte tenu de la volonté du gouvernement de procéder à des changements économiques progressifs. Au cours des dernières décennies, la mise en œuvre de caractéristiques de marché, telles que l’ouverture et le commerce, sont devenues des piliers de sa restructuration économique. Par exemple, le Vietnam a adhéré à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2007, marquant une étape importante dans sa fusion avec l’économie mondiale. Depuis lors, plusieurs accords commerciaux internationaux visant à créer des conditions fiscales et d’investissement favorables ont suivi.

Déplacement des chaines d’approvisionnement au Vietnam : Vêtement et Textile

Les secteurs du textile et du vêtement sont deux des principaux marchés d’exportation du Vietnam. Par exemple, le Vietnam est le deuxième fournisseur de textiles et de vêtements de la Corée du Sud après la Chine. Les observateurs du secteur prévoient également que le Vietnam occupera bientôt la première place.

Ces dernières années, des géants multinationaux du commerce de détail, tels que Nike et Adidas ont élargi leurs bases de fabrication au Vietnam en raison de coûts de main-d’œuvre moins élevés. À partir de 2009, Nike a commencé à fabriquer davantage de produits de sa gamme au Vietnam qu’en Chine, puis Adidas a rapidement suivi, en 2012.

Les deux fabricants de chaussures ont transféré leur production au Vietnam lorsque les salaires en Chine ont atteint environ 400 dollars par mois. Le salaire moyen actuel d’un ouvrier de production au Vietnam est de 216 USD par mois. Cependant, les salaires augmentant au taux actuel de 7,9%, les fabricants devront très probablement déplacer à nouveau leur production dans un avenir proche.

Maxfield Brown, responsable de la veille stratégique chez Dezan Shira & Associates, a déclaré : 
« Au rythme actuel, et étant donnée la mise en place du CPTPP pour éliminer les droits de douane sur les textiles et les articles vestimentaires, l’industrie textile au Vietnam dispose encore d’une fenêtre de production de six ans avant de devenir commercialement non viable. »

Les chaînes d’approvisionnement se déplacent vers le Vietnam : équipement électronique

L’essor de la haute technologie au Vietnam au cours des dernières années a ouvert la voie au pays pour qu’il commence à produire davantage de biens haut de gamme. Cela se voit, par exemple, dans la tendance récente des usines de produits électroniques qui se déplacent vers le Vietnam. 

En particulier, le chinois Goertek (l’assembleur d’AirPods, les écouteurs sans fil d’Apple) a confirmé son intention de transférer sa production au Vietnam. Au milieu des tensions mondiales dues à l’issue incertaine de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, en plus des droits de douane élevés imposés à la haute technologie, le Vietnam est devenu un choix alternatif en matière de fabrication.

Les grandes entreprises dans l’électronique (telles que Cheng Uei, une société taïwanaise spécialisée dans la fabrication d’équipements pour iPhone et Petragon, un assembleur d’équipements pour iPhone) élargissent également leurs options en dehors de la Chine, le Vietnam étant l’un des principaux pays alternatifs.

Futurs changements dans la chaîne d’approvisionnement au Vietnam

Au fur et à mesure que la technologie évolue, l’automatisation remplacera sans doute la production industrielle à faible coût. Cela créera une plus grande demande de travailleurs dans le domaine de la fabrication de composants et de l’assemblage de composants électroniques, tels que des composants électroniques sur des cartes de circuit imprimé.

La proximité du Vietnam avec la Chine, sa main- d’œuvre qualifiée croissante, ses coûts de main- d’œuvre compétitifs et sa stabilité politique en font une destination manufacturière idéale. D’autant plus que la fabrication des composants est un processus complexe, qui doit laisser de la place aux essais et aux erreurs.

Pourquoi délocaliser son entreprise au Vietnam ?

La trêve de la guerre actuelle entre les États-Unis et la Chine offre un soulagement temporaire aux fabricants qui envisageaient une hausse de 25% des droits de douane. Quel que soit le résultat, les chefs d’entreprise continueront à évaluer les aspects positifs de la guerre commerciale ou à envisager sérieusement une délocalisation éventuelle. Les entreprises trop dépendantes de la Chine comme principale source de fabrication vont continuellement se battre contre des réglementations instables en matière de commerce, des coûts de main-d’œuvre en hausse et une surveillance opérationnelle plus stricte.

La délocalisation est toutefois un processus extrêmement coûteux. Cela inclut la conversion et le transfert d’installations industrielles dans des régions appropriées, le transfert de lignes de production et l’envoi de travailleurs qualifiés dans un nouveau pays, tel que le Vietnam.

Les entreprises multinationales qui souhaitent changer de base de production doivent installer une nouvelle logistique dans un nouveau pays, ce qui peut coûter cher et durer des années. Pour les entreprises étrangères souhaitant s’implanter au Vietnam, il serait souhaitable de s’associer à des entrepreneurs expérimentés disposant des bonnes relations et des connaissances locales pour faciliter une intégration efficace.

L’intérêt du Vietnam en tant que destination « Chine plus un » génère de la concurrence parmi les sociétés internationales. Les coûts de production liés à la location de terrains industriels et de matières premières augmentent dans les zones concurrentes, ce qui montre que les ressources du Vietnam sont en demande.

 

A Propos de Nous

Asia Briefing Ltd. est une filiale de Dezan Shira & Associates. Dezan Shira est un cabinet spécialisé dans l’investissement direct à  l’étranger, fournissant à travers l’Asie des services de conseil juridique, fiscal et opérationnel, ainsi que des solutions en comptabilité, audit, et ressources humaines.

Vous pouvez nous contacter à frenchdesk@dezshira.com ou télécharger notre brochure ici.

Restez informés des dernières nouvelles concernant les investissements et le milieu des affaires en Asie en souscrivant à notre newsletter.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *